ADAM (KISH, GIZEH), LE GRAND DIEU PAÏEN PRÉHISTORIQUE ou le déchiffrage du langage des cavernes

Partager :

Cette publication est également disponible en : English (Anglais)

Vous trouverez ci-dessous un extrait au format PDF du livre

Vous trouverez ci-dessous le sommaire du livre

SITE INTERNET.. 5

TABLE DES MATIÈRES.. 9

EXEMPLE DU SITE DE LASCAUX… 34

Le panneau de la Licorne :. 34

QUELLE BRÈVE EXPLICATION DONNER DE LASCAUX ?   35

Décryptage sommaire.. 36

LES SIGNES RUPESTRES.. 40

Exemples d’une dizaine de signes rupestres   40

Grotte de Lascaux : Le premier taureau du panneau de la Licorne   40

Grotte de Lascaux : Le signe XIII du puits du diverticule des fÉlins   41

Grotte de Pindal : Le signe III du saumon   43

Grotte de Marsoulas : la fresque du grand panneau   44

Le signe des deux cornes parallèles.. 46

le Signe en forme de « bêche ». 46

Grotte de Marsoulas : Le deuxième signe en forme de bêche   47

Grotte de Lascaux : le deuxième cheval chinois   47

Grotte de Lascaux : La fresque du cerf noir   48

Grotte Lascaux : le signe de quatre flèches de l’équidé acéphale   49

Grotte de Lascaux : Le signe du Grand taureau noir   51

Conclusion de la présentation de ces signes   52

LES SIGNES RUPESTRES. SIGNIFICATION. 53

Structuration.. 53

LE PROBLÈME POSE PAR L’AFFIRMATION QUE LE SUMÉRIEN EST LA CLEF DE VOUTE UNIVERSELLE DU LANGAGE SYMBOLIQUE DE LA FAUSSE RELIGION ORIGINELLE   59

Le refus que m’opposerait le corporatisme des archéologues   59

Le gouffre temporel entre Le Paléolithique supérieur et Sumer   60

Frise du temps préhistorique.. 61

Frise du temps du Paléolithique.. 61

Les six civilisations les plus anciennes des temps historiques   62

Frise du temps des six civilisations.. 64

Pourquoi Sumer est-elle la civilisation historique la plus archaïque ?   65

Concernant l’Écriture en Sumer :. 65

Parenthèse sur L’importance donnée À Uruk :  65

L’importance relative d’Uruk par rapport à d’autres sites de Basse-Mésopotamie.. 67

Note pour les croyants.. 68

Concernant l’Écriture en Égypte :. 69

Une remarque importante sur le démotique   71

Le copte.. 71

Le démotique.. 72

Le hiératique.. 73

Conclusion sur l’importance du démotique   73

Concernant l’écriture dans la vallée de l’Indus :  74

Concernant l’écriture en Chine :. 74

Concernant l’écriture dans les Andes Centrales :  75

Concernant l’écriture en Méso-amérique :  75

Concernant la Langue proto-indo-europÉenne   76

Du point de vue du lecteur de la Bible, les langues indo-européennes relèvent de la sphère d’influence des descendants de Japhet   77

Autres langues de l’aire proto-européenne   78

Les langues finno-ougriennes.. 78

Le Hittite.. 79

Le Crétois.. 80

Une dernière parenthèse importante sur l’Élamite   81

Conclusion sur le « gap » temporel entre le Paléolithique Supérieur et Sumer.. 85

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE LES SIGNES RUPESTRES ET LES SIGNES DE L’ÉCRITURE IDÉOGRAPHIQUE DE RÉFÉRENCE.. 88

Références des signes de l’Écriture idéographique comparée :  95

Constat.. 97

La nature de l’écriture idéographique de référence en question   101

la liste de signes d’Adam Falkenstein, 1936   102

la liste de signes de la CNIL.. 104

Référencement.. 106

Précision sur le fonctionnement de base du système idéographique sumérien avec les notions de logogramme et de langue agglutinante   106

DÉMONSTRATION SÉMIOLOGIQUE.. 110

Les recherches scientifiques précédemment menées sur cette question et leurs conclusions.. 112

les travaux de André Leroi-Gourhan.. 112

Premiers membres de la paire.. 114

Les signes ovales.. 114

Les signes triangulaires.. 114

Les signes scutiformes (en forme de bouclier)  114

Les signes en peigne (pettiforme). 114

Les signes en grille.. 114

Les signes claviformes (pour, selon lui, en forme de massue)  114

Deuxièmes membres de la paire.. 115

Signes en plume ou en rameau.. 115

En bâtonnet.. 115

En ligne de point.. 115

En courtes hachures.. 115

Les signes non-couplés.. 115

Exemples de signes.. 116

Exemples de signes associés avec des animaux    118

Ensembles simples.. 118

Ensembles complexes.. 119

Les animaux blessés et la magie de chasse   119

Exemple de représentation d’animal blessé   119

La Conclusion d’a. Leroi Gourhan.. 120

Que penser de ses travaux ?.. 122

Les travaux de Georges Sauvet Suzanne Sauvet et André Wlodarczyk   124

Introduction.. 124

typologie des signes pariétaux.. 125

  1. Triangles pointe en bas (a) et pointe en haut (b). 126
  2. Cercles et ovales (a) ; demi-cercles (b) 126

III. Quadrilatères typiques (a), À appendices (b) et ouverts (c) [« grilles » ou « peignes »]. 126

  1. Quadrilatères à excroissance carrée (a), triangulaire (b) et hémicirculaire (c). 126
  2. Claviformes à excroissance carrée (a) triangulaire (b) et hémicirculaire (c)……. 127
  3. Pentagones tectiformes vrais (a) et pseudotectiformes ouverts (b) 127

VII. Flèches à axe simple (a) et à axe multiple (b)  127

VIII. Signes barbelés et signes en « rameau »   127

  1. Chevrons pointe en haut (a) et pointe en bas (b) ; zigzags (c) 128
  2. Croix… 128
  3. Bâtonnets.. 128

XII. Ponctuations en ligne simple (a) et en lignes multiples (b) ; nuages de points (c). 128

Rajouts à la forme de base.. 129

Tableau II. – cas des rectangulaires franco-cantabriques avec rajouts à la forme de base.. 130

Association de multiples rajouts À la forme de base   130

Association des signes élémentaires entre eux pour créer des signes complexes.. 132

Tableau IV. – Procédés d’obtention de signes complexes   132

Les résultats de leurs recherches sur la réalité d’une syntaxe   133

Les moyens d’interprétations majeures   133

Relations avec les animaux.. 133

Fig. 3. « Cheval aux 14 claviformes » de la grotte des Trois– Frères (Ariège), d’Après H. Breuil situe a plusieurs mètres de hauteur   134

Fig. 4. – Associations de signes et d’animaux schématiques   135

Évidenciation d’une syntaxe par les Relations entre les signes   135

Fig. 2. – Compatibilité des clefs en association binaire   137

Les moyens d’interprétations complémentaires   138

Le contexte de la caverne :. 139

L’intégration du signe avec la roche environnante :  139

La topographie.. 139

La technique d’exécution.. 139

Leur opinion sur la recherche de signification par l’analyse comparative ethnographique avec des pratiques plus récentes   140

Tableau VII :  Comparaison morphologique entre signes paléolithiques et idéogrammes.. 141

Remarque.. 142

Les travaux de Denis Vialou.. 143

Remarque :. 144

Les travaux de Geneviève von Petzinger   144

Les erreurs fondamentales des archéologues référents   145

Des contradictions de raisonnement Évidentes   146

le caractère non déontologique de comparer des périodes trop éloignées dans le temps.. 146

alors que l’on constate l’homogénéité d’un unique système sémiologique préhistorique sur des dizaines de milliers d’années ?   149

Autres contradictions……. 150

La fin des couleuvres avalées ?.. 151

Pourquoi les archéologues sont jusqu’ici passés à côté de la solution   154

les archéologues se sont posés en spécialiste des langages archaïques alors qu’ils ne le sont pas. 155

… Une analyse comparative des Écritures idéographiques invraisemblable   156

Une comparaison faite avec quelques signes simples, donc réducteurs et dont la lecture et la compréhension sont en plus erronées   158

le fait que des signes idéographiques identiques tires de langues idéographiques différentes aient apparemment un sens différent serait la preuve d’une impasse ?.. 158

des signes mal traduits et mal compris   160

Les triangles pris en exemple.. 160

Les rameaux pris en exemple.. 161

Les rectangles pris en exemple.. 163

Le cercle et demi-cercle pris en exemple   167

Les claviformes pris en exemple.. 168

quelle interprétation privilégier alors si l’on constate que deux signes de deux écritures idéographiques se ressemblent, mais ont un sens différent ?   174

Une véritable analyse objective des écritures idéographiques   175

hiérarchisation chronologique des Écritures considérées   176

Une hiérarchisation chronologique rendue d’autant plus nécessaire par l’émergence soudaine de multiples systèmes sémiologique   177

L’analyse comparative des listes de signes des différentes écritures idéographiques.. 179

La liste de signes du proto-cunéiforme (– 3 500)  179

Présentation des cupules.. 181

Présentation des nuages de points.. 183

Présentation des cannelures.. 184

Un accÈs a la liste de signes du proto-cunéiforme indisponible ?   185

La liste de signes du proto-hiéroglyphes (-3 500)  186

La liste de signes du proto-élamite (- 3 100) et de l’élamite linéaire (- 2 300)  187

Un bref tableau des signes principaux du proto-élamite : 189

Analogies entre la liste de signes du proto-élamite et du proto-cunéiforme  190

Constat des auteurs entre proto-élamite et élamite linéaire  191

Le tableau de la première comparaison des signes similaires entre proto-élamite (PE) et élamite linéaire (LE) de P. Merigi 191

Tableau de signes de l’élamite linéaire. 192

Tableaux de Comparaison plus poussée des signes proto-élamites et élamite linéaire  192

Les signes proto-élamites patronymiques. 193

Comparaison des listes de signes du proto-élamite et de l’élamite linéaire avec celle des signes des cavernes.. 193

la liste de signes du proto-élamite :  193

la liste de signes de l’élamite linéaire :  198

Conclusion sur le proto-élamite et l’élamite linéaire   202

la liste de signes des Andes (- 3 200). 203

la liste de signes des hiéroglyphes égyptiens (- 3 100)  203

Les catégories de signes représentées :  203

Les catégories non représentées :  208

Conclusion sur la liste de signes des hiéroglyphes   209

la liste de signes proto-indien (- 2 600)  209

Les catégories de signes représentées :  211

Les catégories de signes non représentées :  212

Conclusion sur la liste de signes du proto-indien   212

la liste de signes des hiéroglyphes crétois (- 2 000)  213

Les catégories de signes représentées :  215

Les catégories de signes non représentées :  217

Conclusion sur la liste de signes des hiéroglyphes crétois   217

la liste de signes idéographiques chinois (- 1 600)  218

Les catégories de signes représentées :  222

Les catégories de signes non représentées :  223

Analogies entre le sumérien, les hiéroglyphes et l’ossecaille  224

Conclusion sur la liste de signes des idéogrammes chinois ossecaille   230

la liste de signes de l’Écriture Olmèque (- 1 600)  231

Les catégories de signes représentées :  234

Les catégories de signes non représentées :  234

Analogies entre le proto-cunéiforme, le  proto-élamite et l’olmèque   235

Conclusion sur la liste de signes des idéogrammes olmèques   236

la liste de signes idéographiques « hittite » (Louvite) (- 1 500)  237

Les catégories de signes représentées :  240

Les catégories de signes non représentées :  244

exemples de catégorie de signes supplémentaires :  244

Analogies entre le hittite et le sumérien et les hiéroglyphes   244

Conclusion sur la liste de signes des hiéroglyphes hittites   249

À titre indicatif : le syllabaire hittite en cunéiforme   249

Cunéiformes hittites et signes animaux    251

autres signes importants :. 253

La liste de signes de l’écriture Maya (– 300)  253

Conclusion sur la liste de signes des hiéroglyphes mayas   257

Constat intermédiaire de l’analyse des listes des différentes langues idéographiques archaïques ou antiques   259

La plus archaïque, la plus complète, la plus influente : le proto-cunéiforme   259

L’analyse comparative des règles de chaque système sémiologique   262

L’interpénétration du langage entre signe animal et signes se retrouve en proto-cunéiforme.. 263

Exemples de signes animaliers.. 263

exemples d’associations signes avec signes animaliers :  267

Par superposition :. 267

Par juxtaposition :. 269

Les signes animaux dans les autres Écritures idéographiques et leur association avec d’autres signes.. 270

Constat pour le proto-cunéiforme.. 271

Les 3 règles de composition des signes complexes   272

intégration.. 272

Exemples du proto-cunéiforme.. 273

Les autres langues idéographiques et l’intégration / Constat   275

superposition.. 276

Exemples du proto-cunéiforme.. 276

Les autres langues idéographiques et la superposition / observations et Constat.. 280

Constat pour la superposition.. 282

juxtaposition.. 283

Exemples du proto-cunéiforme.. 283

Les autres langues idéographiques et la juxtaposition / observations et Constat.. 285

Constat pour la juxtaposition.. 287

Conclusion pour l’analyse comparée des règles de composition des signes complexes (intégration, superposition, juxtaposition)  288

L’analyse comparative des règles de syntaxe   290

observations préalables sur les biais d’une approche strictement statistique et géométrique.. 290

Les biais d’une approche purement statistique   290

Une approche du sens par la seule géométrie des signes n’a… pas de sens en linguistique proto-cunéiforme.. 294

Conclusion de ces informations préalables   295

Structuration de cette analyse.. 295

Deux messages sur trois sont constitués d’une seule clef et le nombre de signes complexes associant plusieurs clefs décroit avec le nombre de clefs utilisé et plafonne à 4 associations.. 296

Analyse des règles de combinaisons des 9 clefs majeures :  297

Les incompatibilités :. 298

Incompatibilité Ovale / triangle :  298

Incompatibilité Flèche / Rameau :. 299

Incompatibilité Quadrilatère / Flèche ou Rameau :  299

Incompatibilité Chevron / Triangle ou rameau :  302

Les points et bâtônnets peuvent s’associent avec tous les autres   302

Les règles de syntaxe dans les autres Écritures idéographiques   303

Le nombre de signes complexes décroît avec le nombre de clefs utilisées et plafonne à 4 associations. 303

L’ensemble des règles d’incompatibilité entre signes   304

Bâtonnets et pointillés sont associables avec tous les signes. 305

Conclusion pour l’analyse comparée des règles de syntaxe   306

Conclusion finale d’une analyse comparative correcte des listes de signes et des règles.. 307

Ancienneté.. 307

Corpus.. 307

Liste des signes.. 308

Règles du système sémiologique.. 308

LE DÉCRYPTAGE DE LA DIZAINE DE SIGNES PRÉHISTORIQUES !  312

Règles de prononciation des translittérations du sumérien et de l’égyptien   313

Translittérations et prononciation des hiéroglyphes alphabétiques phonétiques égyptiens.. 314

Translittérations et prononciation des cunéiformes alphabétiques sumériens.. 316

Grotte de Lascaux : Le premier taureau du panneau de la Licorne   319

Le signe I. 320

En proto-cunéiforme.. 320

En hiéroglyphe.. 321

Le trait simple vertical.. 321

Le trait simple horizontal.. 324

Le trait simple en diagonale.. 325

Le signe de deux traits simples obliques ou verticaux   326

Le signe III. 328

En proto-cunéiforme.. 328

En hiéroglyphe.. 328

Le trait triplé vertical Z2.. 328

Les trois traits superposés Z3 et Z3A.. 330

Les trois traits inclinés Z2C.. 331

Les trois traits en minaret Z2A.. 332

En démotique.. 333

Conclusion sur III. 337

Le signe autour du signe III. 339

apport du hittite hiéroglyphique.. 339

Apport du démotique.. 339

Le nom imprononçable de ce dieu auroch !  342

Adam(a). 343

Les autres prononciations du nom magique du dieu auroch    344

le sumérien A – gu(d) (ku ; a-ka ; ugu). 344

Sens de ku.. 345

Sens de a-gu/ku ou de a-aka ou de a-ugu   346

l’Égyptien.. 347

Le Bœuf gw, ngAw, iwA.. 347

Le Taureau kA, le bœuf skA.. 352

Constatation.. 354

le hittite a-ga.. 354

Conclusion.. 356

Grotte de Lascaux : Le signe XIII du diverticule des félins   357

Association du bison avec le III. 357

Équivalence symbolique du bison et de l’auroch    358

Signification de alim… 359

Signification de lim… 359

Association lim-lum… 362

Association lim-lum-lam… 363

Constat.. 364

Signification de la croix.. 365

Le dieu unique qui attache.. 366

proto-cunéiforme.. 366

Hiéroglyphe.. 369

L’auroch dieu unique.. 372

un animal sacrifié. 372

Un roi. 373

Un jumeau.. 374

La croix dans les autres langues idéographiques de référence   375

Proto-élamite.. 375

Élamite linéaire.. 376

Proto indien.. 378

Olmèque.. 378

Hittite cunéiforme.. 379

Conclusion sur la croix… 379

Conclusion sur le XIII du diverticule des félins   380

Grotte de Pindal : Le signe III du poisson   382

Sens de ku.. 383

La raison du signe proto-cunéiforme ku   384

Ku et la caverne.. 385

Kk Égyptien.. 386

Conclusion sur l’association du signe III avec le poisson   386

Constatation.. 389

Grotte de Marsoulas : La fresque du grand panneau   391

Le signe des deux cornes parallèles biaisées   392

Évidenciation.. 392

Apport du hiératique.. 392

Signification.. 393

Le sens du logogramme A en proto-cunéiforme et sumérien   393

À = aka = ugu le procréateur géniteur   395

aa le père.. 396

Dans les autres langues idéographiques de référence   396

En hiéroglyphe.. 396

En proto-élamite.. 401

En élamite linéaire.. 401

Proto-indien.. 402

Ossécaille.. 402

hittite.. 403

Conclusion sur le sens de ces deux « cornes » parallèles incurvées : a(d)am    404

Le pettiforme.. 405

Évidenciation.. 405

Signification.. 406

Su en sumérien (prononcez shou). 406

La main en symbole de la domination royale, divine, christique   407

Une main de bûcheron.. 408

La prière à un dieu source de bénédictions   408

L’homme à la fondation du monde.. 409

Un jumeau.. 410

Le géniteur taureau, l’homme taureau   411

ku– (u)šu.. 411

gu-uš.. 418

Su en hiéroglyphe.. 418

Conclusion sur šu.. 419

Tak en sumérien.. 420

Ta-aka :. 421

Te-aka :. 421

Conclusion sur le sens du bison, plus le signe des deux cornes plus le signe de la main.. 423

Le pettiforme Sanga.. 424

Évidenciation.. 424

Signification.. 425

Les signes en « T inversés ».. 426

Évidenciation.. 426

Signification.. 426

Interjection Ô.. 426

Heil ! Saluer, acclamer, que soit loué   427

Constat.. 428

La forme du démotique « i ».. 429

Conclusion sur le sens du « T inversé »   429

Hiéroglyphe.. 430

Le bison moucheté.. 431

Évidenciation.. 431

Signification.. 431

Le crâne.. 432

Les mouchetures.. 434

La signification des décorations en général   434

La signification spécifique des mouchetures   437

Le crâne exprime aussi l’idée de renaissance   443

Les rameaux.. 444

Évidenciation.. 444

Signification.. 444

Le rameau ou l’Épi de blé en sumérien   444

L’épi de blé en Égyptien.. 446

Conclusion sur le signifié de ces Épis de blé   447

Le cheval et le rameau : anshe.. 448

Évidenciation.. 448

Signification.. 448

Anše = kiš.. 452

Le signe Ô et Re sur le cheval.. 453

Le rameau et la colonne.. 455

Le tectiforme et le cheval.. 455

Conclusion sur la fresque du grand panneau de Marsoulas   456

Grotte de Marsoulas : l’autre signe pettiforme   457

Évidenciation.. 457

Signification.. 458

En proto-cunéiforme.. 458

En hiéroglyphe hittite.. 459

En proto-élamite.. 459

décryptage de la fresque de Marsoulas référencée 200 par A.LEROI GOURHAN   460

Décryptage de la fresque de Marsoulas référencée 200 par A. LEROI GOURHAN   462

Grotte de Lascaux : le deuxième cheval chinois   464

Anesh… 465

le double rameau : šeš.. 465

Un frère spirituel.. 466

Un akkadien.. 466

Origine du mot Akkad.. 467

Un signe de mort zatu.. 468

Signe šeš / zatu / de la Grotte de pindal   469

Erin : un homme-cèdre-roi, le mal, la destruction   470

Deuil lamentations amertume.. 471

Morsure d’un serpent.. 472

Régénérescence.. 472

l’autre signe Zatu.. 473

sumérien.. 473

le signe zatu Proto-élamite.. 473

Le claviforme rl.. 474

Le démotique.. 474

Le L démotique.. 475

Proto-indien.. 476

Le la en élamite linéaire.. 476

Hiéroglyphe crétois.. 476

Constat sur le signe du L.. 477

Le R.. 477

le L.. 477

Translittération du signe : rl ou ll.. 478

Conclusion sur le deuxième cheval chinois   479

Grotte de Lascaux : la fresque du cerf noir du diverticule axial   481

Évidenciation.. 481

Cerf noir du diverticule axial.. 481

Signification.. 482

Le signifié du cerf.. 482

En sumérien.. 482

Lu.. 483

Lim… 484

Constat sur le sens de lulim… 485

En égyptien.. 486

Démotique :. 487

Constat.. 489

Signification de La fresque du cerf noir   490

le rectangle simple ñiš ou ñeš.. 490

Équivalence de ñiš/ñeš avec kiš/keš. 493

kiš ou keš = kuš = guš équivalent de adam(a)  493

Un père primordial divinisé.. 494

Kiš : l’idéogramme du cerf.. 496

Conclusion sur le sens du sumérien ñiš/ñeš/kiš/keš   497

le rectangle en égyptien.. 498

Le canal.. 498

S : le bassin / le canal.. 499

Constat du sens du canal en égyptien   500

signification de La série de points.. 501

La translittération du rectangle couplée à la ligne de points   501

La signification du ramage du cerf.. 502

Conclusion sur la fresque du cerf noir   503

Le signe Y.. 504

Le signe Y normal.. 504

Proto-cunéiforme.. 504

Démotique.. 505

Le signe s.. 505

Le signe š.. 507

Le signe pour « i ».. 508

Le signe pour « a ».. 508

Ressemblance avec le L ?.. 511

Proto-indien.. 511

Le signe Y inversé.. 511

proto-cunéiforme.. 511

en démotique.. 514

Conclusion sur le Y.. 515

Grotte de Lascaux : l’ÉQUIDÉ acéphale.. 517

anše et kiš.. 518

Dugud.. 518

Conclusion.. 522

Grotte de Lascaux : Le Grand taureau noir   523

Affectation aux signes préhistoriques.. 525

  1. Chevrons pointe en haut (a) et pointe en bas (b) ; zigzags (c) 525

Structuration de l’analyse.. 525

Égyptien :. 526

Une Première translittération : Hn.. 527

Une deuxième translittération : s.. 528

une troisième translittération : is.. 528

une quatrième translittération : « i », « A », le trait simple   531

avec association au triple trait.. 532

Le buisson et le balai. 533

Signification de kAkA en sumérien.. 533

L’ancêtre géniteur procréateur.. 533

les excrÉments, Le fumier.. 534

l’autre signe balai. 535

Le symbole associé au buisson / le Fourré   537

En Égyptien.. 538

En sumérien.. 539

un Être imparfait et mortel.. 540

le père primordial et père des dieux sous le soleil, l’Étoile   540

Le père par association au bras.. 541

Le fourré et le buisson-balai. 542

Constat intermédiaire.. 544

Sumérien : le buisson en sumérien.. 545

Rappel préalable des sens et double sens de père   545

Le buisson en sumérien.. 546

un Homonyme du père.. 546

Un homonyme de kish… 547

L’idéogramme de kišik.. 548

L’idéogramme de u.gir.. 549

Conclusion sur le taureau noir.. 551

La filiation spirituelle directe entre le père des dieux préhistorique et Kish en Sumer, Gizeh en Égypte, le Hatti au pays hittite   553

Sumer et la Ville de Kish… 556

Kish et Gizeh… 558

Préambule sur Gizeh… 558

L’Étymologie de Gizeh… 560

L’apport clef de Mme Gigal.. 560

Conclusion sur l’origine du nom de gizeh    561

Si vous doutez que l’Égypte a hérité sa tradition d’un monde plus ancien   563

Constat objectif.. 568

En hittite.. 569

Hatti. 569

Wa, wi. 571

Petite note sur la Pensée biblique sur le buisson, le fourré   573

Buisson d’Épines :. 573

Le fourré.. 574

LES RAISONS DE L’INTERRUPTION MOMENTANÉE DU DÉCRYPTAGE   576

La nécéssité d’une explication structurée préalable de la foi préhistorique   576

Le manque d’esprit critique des lecteurs   578

Un sérieux problème de méthode et de présentation des matières de ma part. 579

CONCLUSION SUR CETTE DÉCOUVERTE :. 586

POUR LA PETITE HISTOIRE DE LA GRANDE HISTOIRE, DE CETTE DÉCOUVERTE   592

POUR LA BLAGUE, LES RÉPONSES DE CHAT GPT4.. 596

Quelle est la signification des symboles préhistoriques ?   596

Quelle est la signification des signes rupestres   597

Quelle est la signification des signes des cavernes ?   598

Quelle est la signification de Lascaux ?   599

Est-ce que Lascaux est un sanctuaire ?.. 600

Conclusion sur chat gpt4……. 601

BIBLIOGRAPHIE.. 602

SUR L’AUTEUR.. 604

Ajoutez votre titre ici

Partager :