Le symbolisme de l’Auroch ou du Bison

Partager :

Cette publication est également disponible en : English (Anglais)

Remarque : La version PDF à la  différence du texte HTML ci-dessous vous permettra : 

  1. de visualiser les idéogrammes proto-sumériens
  2. de mieux visualiser la numérotation des homophones sumériens translitérés depuis le cunéiforme (leur indice de numérotation y étant placé en bas à droite et avec un format de petite taille)
  3. de visualiser les hiéroglyphes et pas seulement leurs translitérations

Table des matières

Note préalable 

Cette analyse est pour l’heure limitée à l’analyse étymologique et doit encore inclure les différents exemples tirés de l’analyse mythologique comparative, des déclinaisons mythologiques civilisationnelles des deux symboles étudiés.

Notez aussi que cette analyse est reprise dans le livre 1 du volume 2 « le déchiffrage du langage des cavernes », auroch et bison étant des figures majeures de l’art sacré pariétal.

Équivalence symbolique de l’auroch et du bison

 

Pour comprendre, il faut tout d’abord remarquer que le bison est un animal d’équivalence symbolique égale à l’auroch, au taureau sauvage.

En effet, en proto-cunéiforme, bison se dit alim avec pour signe idéographique  [1].

Or, alim ne signifie pas que bison, mais aussi un bélier sauvage, un auroch pour renvoyer à l’idée d’un puissant[2].

Il y a donc bien équivalence entre l’un et l’autre.

De plus, le terme « puissant “dont ils sont synonymes a souvent été utilisé dans les époques les plus reculées pour désigner des divinités ou des rois à l’instar du mot sumérien ou égyptien « grand » qui était une épithète usuelle de la divinité ou de la royauté.

Il n’est d’entrée pas ici question que d’un simple animal…

 

Signification de alim

Si nous voulons comprendre le sens profond de « alim » et qui il désigne il suffit de le décomposer.

En effet, « a » désigne en sumérien le père.

Il nous reste à voir le sens de lim :

 

Signification de lim

Lim peut être la contraction de li-im

Or, li9 signifie scintiller, briller[3] et une excellente huile[4].

C’est pourquoi su-lim signifie un éclat ou un rayonnement impressionnant, de la splendeur (en akkadien : šalummatu, šalummu) [5].

Le sens premier de su étant le corps, la chair, la peau, la peau d’animal[6], c’est lim qui dans su-lim lui confère un éclat, un aspect rayonnant, splendide, attribut usuel de la grande divinité.

Lim peut aussi être la contraction de lu-im.

Or lu désigne en sumérien un homme, des humains ou un troupeau (relevez au passage la constante association sumérienne entre l’homme et l’animal d’un troupeau) [7] ; désigne un homme adulte[8] ; lú-u18 désigne un être humain et l’humanité en général[9] (en écho de l’analogie récurrente entre humains et troupeau d’animaux lú-u-um18 est le nom d’une race de petit bétail[10]).

Quant à im seul, il signifie de l’argile, de la glaise, de la boue[11].

Notez au passage que im signifie aussi le vent, une direction, la tempête, la pluie[12] ; ce qui nous renvoie à tumu qui signifie le vent, un point cardinal, une direction[13] ; il y a donc équivalence entre im et tumu ; Il est important de le préciser, car ceci nous renvoie aux doubles sens du mot père « a » puisque « a » désigne un père, mais aussi un déluge[14]. Le tumu est aussi très important (nous savons pourquoi dans le livre 2 « de Dieu à Adam » du volume 2).

Enfin, im par ím (équivalent de gim4) désigne aussi un coureur, un trotteur, un terme qui est surtout utilisé pour les animaux.

Ainsi, lim par li-im ou lu-im exprime donc l’idée d’un homme adulte au corps fait d’argile, de boue, que l’on peut associer à un animal, dont le corps est rayonnant de splendeur comme une divinité et qui est un père.

Lim est aussi à rapprocher de lum et de lam.

Voyons ce que ces deux logogrammes nous apprennent :

 

Association lim-lum

Lum peut se changer en lim.

Nous avons un exemple avec silim (être, rendre en bonne forme, bon état, en bonne santé…) (l’équivalent du fameux salem [paix] en akkadien comme dans 18 des 21 langues sémitiques) et qui est la contraction de sil5, « plaisir, joie » et de lum, « croître »[15].

On y note que lum se change en lim.

Or, lum signifie être fertile, productif[16] ; c’est aussi du fumier, de l’engrais ; dans son sens verbal, il signifie essentiellement croître, de façon luxuriante. lum-ma est par exemple une femelle féconde[17]

Nous comprenons donc que lim comme équivalent de lum fait référence à un mâle complet, en bonne santé, fertile, un géniteur reproducteur, mais aussi de l’engrais, du fumier faisant croître de manière luxuriante.

Nous observerons de manière récurrente que le père humain primordial a été représenté de manière ithyphallique en symbole de son caractère de géniteur reproducteur.

On le retrouve d’ailleurs dans la grotte de Lascaux dans la scène du puits de l’homme blessé (il vaudrait mieux dire de l’homme mort) en contrepartie miroir de son propre avatar qu’est le taureau qui lui fait face et lui aussi blessé à mort (une lance à crochet transperçant dans parties génitales). Mais je reviendrai sur le sens de cette figure à cet endroit dans le volume 6 et le livre 1 dédié à la l’analyse du premier temple mégalithique que fut la caverne.

 

Association lim-lum-lam

On peut noter aussi l’équivalence entre lum et lam.

lam désigne à la fois la luxuriance et… les enfers, le monde souterrain. Sa forme verbale signifie aussi faire croître ou croître de manière luxuriante[18].

láma, lám désigne le pouvoir impressionnant d’une divinité étant la contraction de « la », l’« abondance » et de « me », « la fonction, le pouvoir »[19].

lamma, làma désigne un génie tutélaire[20].

Ainsi, par son équivalence avec lam, lim désigne donc un être divin doté d’une abondance de pouvoir, source d’abondance et régnant sur le monde souterrain, les enfers.

 

Conclusion sur l’étymologie (sumérienne)

Étant donné que le bison est tout comme l’auroch ou le taureau sauvage un animal symbolique avatar du père primordial, le fait qu’il soit associé à Lascaux au triple trait vertical ne nous surprend pas puisque c’est finalement une réitération des deux signes de l’auroch et du triple trait vertical du premier panneau de la licorne, association qui, comme nous l’avons vu dans le volume 2 au livre 1 intitulé « le déchiffrage du langage des cavernes », forment le nom adam, adama ou a-ku/gu

Ainsi, notre « simple bison » est bien plus qu’il n’y paraît : Il est lui aussi une représentation animale, un avatar divin du père, le puissant, le rayonnant, un homme adulte fait d’argile, le premier père géniteur de l’humanité, source de fertilité et le dieu-roi des enfers.

Le fait qu’il se trouve représenté dans une caverne sanctuaire, lieu souterrain, emblématique des enfers est tout à fait logique.

 

 

Notes de bas de page : 

[1] (CNIL, 1996?, p. 346)

[2] Alim : wild ram; bison; aurochs; powerful [gir3] sign per P. Steinkeller, (A.Halloran, 1999, p. 50) ; Volume 4 / Lexique sumérien-français = alim = bélier sauvage ; bison ; auroch ; puissant

[3] li9: to glisten, shine (A.Halloran, 1999, p. 12) ; Volume 4 / Lexique sumérien-français : li9 = scintiller, briller

[4] ì-lí : fine oil (jar) (‘oil’ + ‘true measure; fine oil’) (A.Halloran, 1999, p. 103) ; Volume 4 / Lexique sumérien-français : = mesure exacte ; excellente huile

[5] su-lim : awesome radiance, splendor (Akk. šalummatu, šalummu ) (A.Halloran, 1999, p. 138) ; Volume 4 / Lexique sumérien-français : su-lim = nu éclat ou un rayonnement impressionnant ; splendeur (Akk. šalummatu, šalummu ).

[6] su : n., body ; flesh; skin; animal hide ; relatives; substitute (as verb, cf., si; sug6 or rúg) adj., naked. (A.Halloran, 1999, p. 15) ; Volume 4 / Lexique sumérien-français : su = noms : corps, chair, peau, peau d’animal ; substitut, remplaçant (comme verbe cf., si; sug6 or rúg)

[7] lu : n., many, much; man, men, people; sheep. v., to be/make numerous, abundant; to multiply; to mix; to graze, pasture (reduplication class [?]) (cf., lug) (A.Halloran, 1999, p. 12) ; Volume 4 / Lexique sumérien-français : lu = beaucoup ; homme, humains, gens, peuple ; troupeau. Verbes : être rendre nombreux, abondant ; multiplier ; mélanger ; faire pâturer.

[8] : grown man; male; human being; someone, anyone, no one; gentleman (A.Halloran, 1999, p. 12)  Volume 4 / Lexique sumérien-français : = homme adulte ; mâle ; être humain ; quelqu’un, n’importe qui, personne ; gentleman.

[9] lú-u18[ÑIŠGAL]– (lu) : mankind; human being (‘humans’ + ‘huge’ [ + ‘numerous’]) (A.Halloran, 1999, p. 117) ; Cf Volume 4 / Lexique sumérien français : lú-u18[ÑIŠGAL]-(lu) = humanité ; être humain (humains + énorme + nombreux)

[10] lú-u-um18 :    name of a breed of small cattle (possible Semitic loanword) (A.Halloran, 1999, p. 117) ; Cf Volume 4 / Lexique sumérien français :  lú-u-um18 : nom d’une race de petit bétail (possible emprunt sémitique).

[11] imi, im, em : clay, loam, mud ; tablet (A.Halloran, 1999, p. 15) ; Volume 4 / Lexique sumérien-français :  imi, im, em = argile, glaise, boue

[12] imi, im, em : wind; direction; weather; storm; cloud; rain (cf. tumu). (A.Halloran, 1999, p. 15) ; Volume 4 / Lexique sumérien-français :  imi, im, em = vent, direction, climat, tempête, nuage, pluie (voir tumu).

[13] tumu, tum9, tu15 : wind; cardinal point, direction (ta, ‘from’, + mú, ‘to blow’). (A.Halloran, 1999, p. 36); Volume 4 / Lexique sumérien-français :  tumu, tum9, tu15 : vent ; point cardinal ; direction (ta « de », + « souffler »).

[14] a, e4 = nom. : water; watercourse, canal; seminal fluid; offspring; father; tears; flood (A.Halloran, 1999, p. 3) ; Volume 4 / Lexique sumérien-français : a, e4 = au nominatif  = eau, cours d’eau, canal, fluide séminal, descendance, père, larmes, inondation ou déluge.

[15] silim [DI] : to be/make in good shape, healthy, complete (usually considered Akk. loanword, root   means ‘peace’ in 18 of 21 Semitic languages, but Sumerians used word in greeting and root not in Orel & Stolbova’s Hamito-Semitic Etymological Dictionary; cf., sil4, ‘pleasure, joy’, + lum, ‘to grow luxuriantly’). (A.Halloran, 1999, p. 65) ; Volume 4 / Lexique sumérien-français : silim [DI] = être, rendre en bonne forme, bon état, en bonne santé, complet (généralement considéré comme un emprunt d’une racine akkadienne qui signifie « paix » dans 18 parmi 21 langages sémitiques mais les sumériens utilisaient ce mot en salutation et cette racine n’est pas dans l’Orel & Stolbova’s Hamito-Semitic Etymological Dictionary ; voir  sil5, « plaisir, joie »  + lum, « croître »

[16] lum : n., fertilizer, manure; cloud ; v., to be satiated, full; to soften, soak; to grow luxuriantly; to be fertile, productive; to make productive; to bear fruit (abundance + grass, plant + to be, behave). (A.Halloran, 1999, p. 35) ; Volume 4 / Lexique sumérien-français : lum = fertilisant, engrais, fumier ; nuage. Verbes : être rassasié, plein ; adoucir, ramollir ; tremper, imprégner ; croître de manière luxuriante ; être fertile, productif ; porter du fruit (abondance + herbe, plante + être, se comporter, se conduire).

[17] lum-ma : a fecund female (‘to be fertile, productive’ + nominative) (A.Halloran, 1999, p. 117) ; Volume 4 / Lexique sumérien-français : lum-ma = une femelle féconde (« être fertile, productive + nominatif).

[18] lam : n., abundance, luxuriance; almond tree; netherworld ; v., to grow luxuriantly; to make grow luxuriantly (la, ‘abundance’ + to be)  (A.Halloran, 1999, p. 34) ; Volume 4 / Lexique sumérien-français : lam = noms : abondance, luxuriance ; amandier ; les enfers ou le monde souterrain ; Verbes : faire croître ou croître de manière luxuriante ; (la, « abondance » + être).

[19] láma, lám : an awe-inspiring quality (la, ‘abundance’ + me, ‘function, power’) (A.Halloran, 1999, p. 35) ; Volume 4 / Lexique sumérien-français : láma, lám = une qualité ou caractéristique impressionnante (la, « abondance » + me, « fonction, pouvoir »)

[20] lamma, làma : a female spirit of good fortune; tutelary genius (lam, ‘to make grow luxuriantly’, + a, nominative suffix) (A.Halloran, 1999, p. 35) ; Volume 4 / Lexique sumérien-français : lamma, làma = un esprit féminin de bonne fortune ; génie tutélaire (lam, « faire croître de manière luxuriante » + a suffixe nominatif).

 

 

Rappel des droits d’auteur

Pour mémo et rappel, il convient de respecter les droits d’auteur, ces matières ayant été déposés.

©YVAR BREGEANT, Avril 2023 Tous droits réservés

Le code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective.

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L335-2 et suivants du code de la propriété intellectuelle.

Partager :